Incompétence 2012/2013

 

Photo1 3

 

Nous présentons ici quelques exemples, glanés de-ci de-là, de notices de vente mal rédigées ou carrément fallacieuses, et pouvant induire en erreur les acheteurs.

 

Notre propos n'est pas de diffamer les maisons de vente ou les "experts" incompétents (et encore moins de les accuser d'une intention dolosive), mais d'informer le public en général sur la véritable nature des objets proposés. Et ce sera tant mieux si cela peut aider les malheureux acheteurs qui ont été ainsi trompés, à réclamer le remboursement de leur achat.

 

 


 

Vente à Louviers, en avril 2012.

 

Lot n° 60, décrit comme étant une matrice du XVe siècle.

Photo2 2

 

Photo3 1

 

 

Il s'agit en fait d'un surmoulage, probablement electrographique, datant du XXe siècle. La modernité de cet objet était criante.

De plus, la matrice originale existe au musée de Vannes...

 

On devrait pleurer de cette incompétence magistrale, si la suite de la description ne prêtait pas à mourir de rire : voici en effet ce qu'on lit : « Il doit s'agir du sceau de la préposée au vestiaire liturgique ». Non mais sans blague !!! Vous imaginez ? La bonne sœur qui s'occupait des vêtements liturgiques du petit carmel de Vannes, elle avait un sceau !!! ??? et pas un petit : un qui fait plus de 6 cm ! Et pourquoi pas la cuisinière, la jardinière, la portière, la laveuse de carreaux, tant qu'on y est ?

 

Cette notice est ridiculissime.

 


 

Vente à Louviers, en avril 2012.

 

Lot n° 51, décrit comme étant "un sceau ducal du XIIe siècle" !!!! représentant "un couple de dignitaires" !!!

 

Photo4 2

 

Photo5 1

 

 

Mais cet objet n'est pas du tout un sceau ducal du XIIe siècle !!! Elle est comme le port-salut : c'est écrit dessus !!!! En effet, on peut lire au revers : BENEDICTVS PAPA XIV. Même sur la photographie, cette inscription est lisible. Il s'agit de la bulle de plomb du pape Benoît XIV, pape de 1740 à 1758. On est loin du XIIe siècle ....

 

Quant à l'expression "couple de dignitaires", je ne sais si elle est particulièrement bien venue pour désigner les deux hommes barbus qui figurent au revers ...

 

Surtout que ces deux hommes sont tout simplement les saints Pierre & Paul, apôtres de l'Église romaine. Ils figurent sur TOUTES les bulles pontificales... Ce n'était pas bien sorcier de les identifier.

 

Pour info, voici ICI quelques autres bulles.

 

 

Cette notice sera présentée au concours du Bouffon d'Or 2012, et elle a de bonnes chances d'obtenir à « l'expert » le bonnêt d'âne première catégorie.

 

 

 


 

Vente à Rennes, le 3 février 2013

 

Lot n° 93, ainsi décrit :

MATRICE DU SCEAU HAGIOGRAPHIQUE DU CHAPITRE DE LA CATHEDRALE DE METZ Bronze o Modèle en navette présentant une légende circulaire en bordure entre deux grènetis : "SIGILLUM°SANCTI°PAULI°METENSIS°ECCLESIE". Au centre, saint Paul nimbé, chauve et barbu , effigié en pied, tient un phylactère portant l'inscription "MAGN' °SCS°PAULUS". Sur le revers, de chaque côté de l'arête dorsale terminée en bélière, deux poinçons sont insculpés dont "A" et "F" séparées par un croissant surplombé d'une étoile et " S S". France - XIIIe siècle ? L. : 9,5 cm et Pds : 164 gr. o Sceaux de la matrice publiés dans WAILLY, N. de, Eléments de paléographie, t.II, Paris, Imprimerie royale, p.399 et Pl. Q n°7, 1838, CAHEN, G., Catalogue des sceaux des [...].

 

Photographies tirées du site interencheres.com :

 

Photo1 3

 

 

Photo2 3

 

Photo6 1

 

Photo7 1

 

 

C'est SCANDALEUX ! Comment un soi-disant expert peut-il annoncer comme XIIIe siècle (même accosté d'un point d'interrogation très hypocrite et peu courageux, assez typique de la profession) ce qui est manifestement, aux yeux de tout le monde, et incontestablement, un SURMOULAGE XIXe ou XXe siècle ??? !!! Cela crève les yeux !

 

C'est du MEGA FOUTAGE DE GUEULE. L'expert qui a rédigé cette notice est NOTOIREMENT INCOMPÉTENT DANS CE DOMAINE. Peut-être est-il archi-compétent dans d'autres domaines, mais de quoi s'avise-t-il de s'occuper de sceaux médiévaux ??? Et le pire dans tout cela, c'est l'allure scientifique qu'il donne à sa notice : vocabulaire choisi, références bibliographiques etc. Moyennant quoi, les acheteurs potentiels sont TROMPÉS sur la marchandise. Le pauvre amateur qui, sur la foi de cette notice hautement fallacieuse, va mettre 1500 ou 3000 euros (c'est l'estimation donnée !!!) va se retrouver avec un truc de rien du tout qui vaut max max 30 euros, juste pour la déco !

 

Sans compter que ce n'est pas sorcier, même si on ne connaît rien aux sceaux médiévaux, d'avoir un peu de flair. En l'occurence, la chose n'est pas douteuse ni incertaine : le surmoulage est visible à quinze mètres ! Il n'y a pas le moindre doute. Et en outre, les soi-disant "poinçons insculpés" "AF" et SS" sont tout simplement la marque d'Arthur Forgeais (AF), qui réalisait ces reproductions pour la Société de Sphragistique (SS), au milieu du XIXe siècle.

 

Je suis toujours sidéré de voir que ce sont généralement les mêmes qui affectent de prendre un air de philosophe pondéré pour douter des choses certaines, et qui la minute d'après affirment le plus péremptoirement, sans doute aucun, la chose la plus fausse du monde, et à laquelle ils ne connaissent rien.

 

L'année 2013 commence bien. Nous avons dès janvier un candidat de compétition pour le Bouffon d'or 2013. Je sens que la concurrence sera rude...

 

Et la preuve de l'incompétence absolue de cet expert dans le domaine de la sigillographie, c'est la notice suivante :

 

Photo8 1

 

Photo9 1

 

Il est vrai que l'objet est récent. Mais le déchiffrage de la légende est un grand moment de ridicule : l'expert a commencé la lecture au mauvais endroit !!! Il ne sait même pas que la légende ne commence pas à la pointe du bas, mais en haut à droite de la croix ! C'est ainsi dans TOUS les sceaux médiévaux. La légende se lit dans ce sens : S. CONGREGATIONIS ORATORII BEAT. MARIAE VIRGINIS IMMACULATAE.

Il est donc clair que l'expert est INCOMPETENT en sigillographie.

Incompétent, et donc RESPONSABLE de la tromperie qu'il pourrait causer aux amateurs.

 

×