Restauration de matrice de sceaux

 

A l'heure où n'importe qui peut se faire élire président de la république, les vrais métiers ne sont accessibles qu'à ceux qui les ont appris. L'esbrouffe suffit pour tromper les électeurs ; mais on ne trompe pas un objet. La foule est versatile ; la matière résiste.

 

L'honneur d'un métier, c'est qu'il requiert apprentissage, labeur, application, fatigue.

 

Il en va ainsi de la restauration des matrices de sceaux. Normalement, c'est un vrai métier !

 

Or, voici un exemple dramatique d'une matrice, confiée à un érudit afin qu'il la nettoie. Il ne s'agissait même pas d'une restauration, mais d'un simple nettoyage ! Et que croyez-vous qu'il advînt ? Ce fut la matrice qui creva !

 

Matrice nettoyée, matrice requinquée, mais matrice bouzillée !

 

Jugez-en par vous-même... (il s'agit de la matrice de Nicolas de Malesmains, début XIVe siècle).

 

Avant ....

Photo1 7

 

et après !!!

 

Photo2 7

 

Un simple regard suffit pour constater que le pourtour de la matrice a été distroyé par le soi-disant "nettoyage". Comment cet érudit, qui ne manque pas une occasion de proclamer à tous les vents qu'il est membre de telle ou telle société savante de sa petite ville, peut se livrer à pareil massacre ? Ce que six siècles d'enfouissement dans la terre n'ont pas fait, six jours entre les mains de cet érudit l'ont fait !

 

Décidément, la vie nous livre chaque jour son flot d'étonnements.

 

 


 

Nous nous permettons donc de donner quelques indications aux détectoristes qui ont eu la chance de trouver une matrice de sceau :

 

1) pour bien conserver votre matrice, il suffit d'enlever la terre dans les moindres recoins de la gravure. Pour cela, il ne faut pas utiliser d'outils métalliques ni de brosses. Un simple cure-dent en bois suffit. Avec un peu de patience, toute la terre ôtée.

2) il faut veiller à ne pas fragiliser les parties de métal qui se seraient fragmentées.

3) n'utiliser aucun produit visant à faire briller la surface : ni miror ni rien du tout !

4) il ne faut pas utiliser de cire chaude pour faire des empreintes. La tentation est grande, en effet, dès qu'on a trouvé une matrice, d'en pousser une empreinte. Il faut savoir que la chaleur de la cire peut parfois briser la matrice, et souvent en enlever la patine.

5) pour faire une empreinte, il suffit de prendre un peu de pâte à modeler.

6) lors de l'empreinte, il ne faut pas exercer de trop forte pression sur le dos ou le tenon de la matrice.

7) au bout de quelques semaines, il convient d'observer l'évolution de la surface de la matrice. Une fois extraite du sol, elle se trouve dans des conditions nouvelles de température, d'humidité etc. Il s'agit de ne pas laisser des agents extérieurs l'attaquer ! En cas d'oxidation, le traitement doit passer par des mains plus habiles. Autrefois, on passait une fine couche d'huile sur la matrice, cela suffisait pour la garantir de l'oxidation. Je ne sais si cela est vraiment efficace.

 

La suite bientôt !

 

RC.

 

×