La « charte Honoré »